Marie-Laure HAYES   

    Morsang/Orge (91)
Marie-Laure HAYES  Cabinet de Psychothérapie - Ohm.
Marie-Laure HAYES  Cabinet de Psychothérapie - Arbre.

               Cabinet 
                    de 
        Psychothérapie        

Sous-titre

Analyse

Publications à consulter en ligne



Publié le dimanche 23 août 2015

"Contrats familiaux et perspectives transgénérationnelles"

Par Marie-Laure HAYES
Marie-Laure HAYES  Cabinet de Psychothérapie - Articles.
"Au cours d’un travail thérapeutique, beaucoup de patients se heurtent à des résistances, au sentiment de tourner en rond, d’en être « encore là ». 
C’est peut-être le signe qu’il est temps d’explorer une autre approche, ouvrant sur un champ d’investigation plus large. Ce champ qu’il devient nécessaire d’explorer lorsque les questions intrapsychiques ont résisté à la thérapie dite « classique ». Autrement dit, lorsque la problématique sort du champ intrapsychique.

La psychogénéalogie et l'analyse transgénérationnelle offrent un cadre de travail permettant d’envisager un individu comme faisant partie d’un groupe, d’un système et dont l’histoire, dès sa conception, est déjà teintée du vécu des générations précédentes.

Ce travail met en évidence ce qui s’est transmis consciemment ou inconsciemment, et qui s’exprime dans des situations répétitives, inscrites dans une continuité et parfois des événements traumatiques."

.../...

La suite, ici : 
 


Publié le dimanche 19 novembre 2017

"Voyage au cœur du transgénérationnel"


Par Marie-Laure HAYES
Marie-Laure HAYES  Cabinet de Psychothérapie - Articles.

"Lise à 50 ans. Elle me consulte parce qu’elle est enfermée dans une relation toxique qui la lie à un homme dont elle est éperdument éprise. Quoiqu’elle fasse, elle est habitée par cet homme et elle y pense constamment. Elle a désespérément besoin d’aide et se dit même prête à pratiquer un exorcisme s’il le faut. Elle pense en dernier lieu qu’il s’agit peut-être de sa flamme jumelle, auquel cas, l’affaire s’annonce compliquée.

Cet homme, c’est Antoine. Il a 48 ans au moment de leur 1re rencontre. Il ne partage pas ses sentiments mais entretient tout de même ce lien parce qu’il constitue pour lui un bon miroir. C’est un bel homme, au physique exotique, plutôt brillant.

Six mois après leur 2e rendez-vous, Antoine et Lise se revoient, chez elle, pour un dîner au cours duquel il lui fait « la danse des sept voiles ». Elle plonge, ignorante de ce qu’elle va découvrir cette nuit-là : Antoine souffre d’alcoolisme. La descente aux enfers commence. L’alcool, pour elle, ce n’est pas possible. Mais il est trop tard, le lien toxique est en place."

.../...

La suite, ici :